• Institut Prométhée

UCAS : bien choisir son université

Le Royaume-Uni est considéré par la majorité des étudiants comme étant la meilleure destination au monde pour étudier à l’étranger et ce, à juste titre. Jouissant d’un héritage culturel et historique riche, le pays offre une qualité de vie extraordinaire. L’éducation y est également réputée : entre quête d’excellence et poursuite d’innovation, les universités britanniques attirent effectivement de nombreux bacheliers chaque année. Pour étudier en Angleterre, ces derniers doivent suivre une procédure dédiée : l’UCAS. Nous vous proposons dans cet article d’en savoir plus sur les modalités de cette procédure et d’apprendre comment optimiser vos chances de la réussir.


1. Comprendre la procédure UCAS


Passage obligé pour les étudiants souhaitant poursuivre leurs études postbac en Angleterre, la procédure UCAS permet l’accès à des formations de niveau Bachelor (Bac +3). Le University Common Application System peut être considéré comme l’équivalent anglais du Parcoursup français. C’est via cette plateforme que va s’opérer l’intégralité du processus de candidature. Si vous envisagez de vous installer au Royaume-Uni pour étudier après le bac, il vous est avisé de bien comprendre la procédure. De manière plus concrète, la procédure UCAS est ainsi divisée en 4 étapes distinctes.

Lors de la première, les candidats doivent adresser leurs dossiers de candidatures aux universités de leurs choix via la plateforme. Ceux-ci disposent de cinq vœux, qu’ils ne sont pas encore tenus de classer mais qui doivent être traités séparément. Il convient de préciser ici que les institutions de renom telles que Cambridge, Oxford ou encore les universités de médecine fixent des délais de candidatures relativement réduits : si vous espérez intégrer l’une de ces facultés, il vous faudra candidater avant le 15 octobre de votre année de Terminale. Pour la grande majorité des autres programmes, il vous sera nécessaire d’envoyer votre dossier de candidature avant le 15 janvier. Certains programmes d’enseignement axés sur l’art ou le design affichent quant à eux des délais légèrement plus étendus (jusqu’au 24 mars). Gardez en tête que pour l’ensemble des candidatures, les étudiants doivent fournir un certain nombre de pièces justificatives, notamment : récapitulatif du parcours, notes prédictives, lettre de recommandation et preuve d’acquittement des frais de candidature. En plus de cela, chaque postulant doit rédiger un personal statement qui permettra de motiver davantage sa candidature.


La deuxième étape consiste en une première réponse adressée par l’université concernant la candidature de l’étudiant. Celle-ci, principalement informative, peut être positive mais conditionnelle : en vue d’intégrer le programme envisagé, le candidat doit encore satisfaire à quelques critères d’éligibilité. Il s’agit en général d’une offre d’admission conditionnée à l’obtention d’un diplôme (baccalauréat) ou de certaines notes à ses examens. Dans d’autres cas, la réponse peut être pleinement positive et le candidat peut considérer qu’il est pratiquement admis au sein du programme.


La troisième étape exige du candidat qu’il formule ses réponses aux offres qui lui ont été faites via la plateforme UCAS. Ces offres lui sont présentées par les universités qui ont retenu son attention. Si vous arrivez à cette étape, vous devriez être en mesure de classer vos choix. En effet, les candidats qui ont reçu des réponses favorables doivent considérer un choix principal ainsi qu’un choix secondaire. Ce dernier sera envisagé dans l’hypothèse où l’étudiant ne serait pas en mesure de satisfaire aux exigences du programme ou simplement s’il change d’avis.


Enfin, la quatrième et dernière étape est souvent perçue comme la plus déterminante. A ce stade, les candidats découvrent s’ils obtiennent où non la place qu’ils convoitent au sein de l’université de leur rêve. Il peut être intéressant de rappeler qu’avant stade, aucun étudiant ne pouvait être assuré à 100% d’être admis, malgré l’éventualité d’un avis favorable reçu antérieurement. L’étudiant qui obtient une réponse favorable à ce stade peut ainsi commencer à préparer son installation au Royaume-Uni ! Ici, la procédure témoigne d’ailleurs d’une spécificité : si vous obtenez une réponse favorable à votre candidature et qu’en plus vous dépassez les attentes du programme de manière significative, vous aurez parfois le luxe de choisir un autre programme de votre choix à intégrer et suivre en parallèle selon des modalités aménagées.


2. Les erreurs à ne pas commettre en choisissant son université


La procédure UCAS peut parfois se montrer complexe, surtout pour de jeunes pré-bacheliers. Par maladresse ou manque d’informations, de nombreux étudiants ont vu leurs chances d’étudier au Royaume-Uni s’envoler pour cause de simples confusions de choix ou mauvaise gestion de leurs vœux. La grande erreur ici serait donc de formuler ses choix sans penser à des issues en cas d’imprévu : si vous n'êtes pas admis dans l’unique programme auquel vous candidatez, il y a de fortes chances que vous vous retrouviez dans une situation indélicate. Pourtant, si vous avez stratégiquement formulé vos choix et bien renseigné vos voeux secondaires, vous maximisez vos chances d’intégrer une université britannique.


Par ailleurs, l’une des erreurs que commettent souvent les étudiants lors de leur choix d’université est le fait de se concentrer uniquement sur les « programmes phares » des universités britanniques figurant dans le top 3 national. Il existe une multitude d’autres universités dispensant des enseignements tout aussi qualitatifs et il serait fâcheux de rater l’opportunité d’étudier en Angleterre uniquement par manque de flexibilité dans ses choix. Vous vous doutez bien que les meilleures universités intègrent dans leurs rangs les étudiants qui démontrent un excellent niveau académique.


Enfin, il convient de rappeler que toutes les universités ne présentent pas des calendriers de candidatures similaires : certaines exigent de se préparer bien en avance, sans mentionner les procédures de visa pour le Royaume-Uni qui sont particulièrement strictes. Sous-estimer la quantité de travail et de rigueur qu’exige la constitution du dossier serait donc une erreur si vous envisagez d’étudier en Angleterre.


3. Nos conseils pour réussir la procédure UCAS


Pour augmenter ses chances de pouvoir étudier en Angleterre, il est très important de faire en sorte de réussir au mieux la procédure UCAS. Il s’agit d’une procédure rigoureuse, qui demande du temps et de la patience : choisir parmi l’offre conséquente de formations et d’établissements, réunir l’ensemble des pièces justificatives exigées ou encore supporter la pression qui résulte des exigences administratives formulées par le Royaume-Uni. Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, votre dossier doit être impeccable et synthétique, tout en étant complet et bien renseigné.


Si vous passez par la plateforme UCAS pour intégrer un programme de formation post bac britannique, il apparaît logique que vous ne serez pas en mesure de fournir les notes que vous obtiendrez au baccalauréat. Il sera néanmoins attendu de votre référent académique qu’il indique une prédiction de vos notes, basée sur votre dossier. Considérant que les bulletins ne sont pas à proprement parler pris en compte dans le processus de sélection, le personal statement est d’une importance capitale. C’est littéralement l’élément qui est le plus susceptible de vous différencier des autres candidats. Nous ne pouvons donc que vous conseiller de vous appliquer au mieux à rédiger un personal statement de qualité, dans la mesure où il s’agit d’un élément clé de votre candidature.


Posts récents

Voir tout

Tout savoir sur l'IELTS et comment se préparer

L’International English Language Testing System (IELTS) est l’un des tests d’aptitude en langue anglaise les plus populaires dans le monde. Si vous envisagez d’intégrer une université de renommée inte

Pourquoi étudier en Suisse ?

La Suisse est un charmant pays européen qui accueille chaque année des étudiants internationaux venant du monde entier. Parmi eux, environ 4000 étudiants français ont fait le choix de s’y installer po